Les préparatifs à Nouadhibou

Mardi 18 octobre 11h10 : Après 40 mn de vol nous atterissons à l’aéroport de Nouadhibou. Nous récupérons nos affaires et sommes conduits auprès des autorités militaires (encore ! et pas la dernière…) pour attester cette fois-ci de la présence d’une caméra professionnelle sur le sol mauritanien. Heureusement, les autorités mauritaniennes nous avez fourni une autorisation de filmer.

Dipi Mardi 18 octobre 13h00 : Nous prenons notre premier repas au centre de pêche Air-Afrique, situé dans la baie de l’étoile au nord de Nouadibhou. Et là, COUP DE THEATRE ! Nous rencontrons « Dipi », Pierre Dupuy, grand aventurier, chasseur de crocodiles puis propriétaire d’une ferme sur Abidjan consacrée à ces animaux. Il a également participé à la création des centres de vacances ou de pêche Air-Afrique. NOUS APPRENONS qu’il était ici même avec Arnaud de Rosnay pour le départ de son périple en 1979. En toute honnêteté, nous ne le savions pas, car cette histoire n’est écrite nul part et avec ce qu’il nous a expliqué, aucun doute possible ! Nous étions réellement sur ses traces…

Pierre Dupuy est décédé à l’âge de 82 ans, en Côte d’Ivoire le 28 novembre 2011.

Mais n’oublions pas que nous attendons le principal : notre matériel sportif (speed, voiles, mâts …), car, à priori, le fret n’a pas été payé, OUPS ! Et bien en attendant tourisme.

Mercredi 19 octobre : Donc tourisme. Le matin nous visitons Nouadhibou, nous passons à coté d’un troupeau de dromadaires (à viande) et nous visitons le village marin, aussi appelé le village des voleurs. Une sorte de brocante « de la mer » où vous pouvez trouver de tout, car pas loin se trouve un cimetière de bateaux qui partent à la découpe et où les mauritaniens viennent se servir. Nous en profitons pour acheter un petit présent pour l’anniversaire de Catherine.

Puis, nous partons visiter le Cap-Blanc, la pointe extrême de la presqu’île de Nouadhibou. Ce lieu est important pour nous, car Pierre nous a indiqué qu’Arnaud de Rosnay y fit ses premières photos. Ce cap est très inaccessible, sans 4×4 c’est impossible. De plus, il faut descendre une pente terreuse très abrupte mais en bas se trouve une petite plage magnifique. Nous programmons de revenir le lendemain pour faire des prises de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *